fbpx

Agents de santé communautaire : le dernier km de la santé !

Le mois dernier s’est tenue à Kigali au Rwanda la Conférence internationale sur l’agenda de la santé en Afrique (AHAIC/Africa Health 2019) coorganisée par Amref Health Africa et le Ministère de la santé rwandais. Avec plus de 1 800 participants, cette conférence est la plus grande consacrée à la santé jamais organisée par des pays africains sur le continent. Parmi les principaux thèmes évoqués, le rôle crucial des Agents de Santé Communautaires (ASC), essentiels pour continuer à faire baisser la mortalité en Afrique.

En parallèle de la Conférence, l’OMS a publié des directives relatives à l’optimisation de l’action de ces ASC. Ces directives répertorient 15 recommandations stratégiques efficaces en matière de personnel, allant de la sélection, la formation, la gestion et l’intégration des ASC, aux considérations de mise en œuvre et d’évaluation aux niveaux politique et local.

La stratégie de l’Amref pour la période 2018-2022 met l’accent sur le déploiement et la formation des Agents de Santé Communautaire, notamment à travers notre plateforme LEAP.  En effet, en Afrique, le paludisme, la malnutrition, les infections respiratoires, les maladies diarrhéiques sont parmi les plus grandes causes de mortalité, particulièrement des plus jeunes [1]. Or nous savons que cette mortalité pourrait être considérablement réduite par les activités de soins primaire à haut impact que les ASC sont habilités à mener. Pourtant, en termes de financement, les systèmes de santé sont trop souvent exclusivement appréhendés par le haut. L’échelon communautaire, qui constitue la composante centrale des soins de santé primaire, souffre d’une disponibilité moindre des ressources. Les nouvelles directives de l’OMS vont nous aider dans notre combat pour convaincre les gouvernements d’adopter des politiques plus inclusives en matière d’ASC dans les pays où nous opérons.

Nous vous avons présenté le quotidien d’Anne, Agent de Santé Communautaire au Kenya, qui, en faisant le lien entre sa communauté et le système formel de santé, représente ce qu’on peut considérer comme « le dernier km de la santé ». Anne et ses homologues jouent un rôle crucial pour rapprocher les communautés du système de santé. Ils veillent à ce que personne ne soit laissé pour compte et sont au cœur des actions de prévention.

Investissons dans le déploiement et la formation des Agents de Santé Communautaire, et plaidons auprès des gouvernements et des institutions pour leur reconnaissance formelle !

Henri Leblanc, Délégué Général de l’Amref en France

 

[1] https://www.who.int/fr/news-room/fact-sheets/detail/children-reducing-mortality

Share This