En janvier 2017, l’équipe programmes AMREF France se rendait au Sénégal pour une mission de supervision et de travail avec les équipes projets d’AMREF Afrique de l’Ouest. Le travail du pôle francophone de l’AMREF couvrait notamment les programmes Capital Santé et Ecoles Santé. Les équipes se sont rendues dans les régions d’intervention historiques de l’AMREF: la Casamance et la région de Tambacounda.

Les taux de mortalité infanto-juvénile de ces régions sont parmi les plus élevés au monde et surtout liés à des maladies évitables telles que le paludisme et les maladies diarrhéiques. Ces pathologies nuisent à l’intégration familiale, sociale et scolaire des enfants. Les disparités en matière d’accès à l’eau et à l’assainissement sont encore très fortes. Dans les zones rurales moins d’un village sur dix est connecté à un réseau d’approvisionnement en eau. Dans la région de Tambacounda, 60% des établissements scolaires sont dépourvus d’infrastructures hydrauliques et sanitaires, dans les écoles où de telles installations existent, elles sont souvent en mauvais état ou insuffisantes par rapport aux effectifs des élèves.

Les équipes de l’AMREF assurent un suivi médical et chirurgical des enfants, renforcent les capacités des personnels de santé communautaires et sensibilisent les familles à la santé infantile, les enfants aux pratiques d’hygiène favorables à la santé.

Le 26 janvier 2017, avait lieu à Syllacounda l’inauguration du projet Capital Santé: Manon Richez, responsable des programmes et des partenariats AMREF France, revient sur la nécessité du programme.

 

Depuis sa création, l’AMREF France accompagne le développement des programmes d’AMREF en Afrique de l’Ouest via une collaboration étroite et une complémentarité forte. A partir des orientations stratégiques déclinées en droite ligne avec les politiques publiques et l’expression des besoins au niveau local, AMREF France se présente comme un partenaire clé des initiatives au Sénégal, particulièrement. Nous savons que le projet Capital Santé répond à un besoin de décentralisation de la prise en charge des maladies, comme vecteur de démocratisation de l’accès aux soins – enjeu fort du Plan National de Développement Sanitaire 2009-2018 défini par le Ministère de la Santé et de l’Action Sociale. A cet effet, nous nous engageons à définir une stratégie de mobilisation des ressources techniques et financières, nécessaires à la bonne réalisation des programmes de l’AMREF. Cet engagement nécessite une obligation de résultats, sans laquelle nous ne pouvons avancer ensemble. Cette responsabilité partagée nous lie et nous renforce pour faire face aux enjeux socio sanitaires des régions du Sénégal. Il est de notre devoir de poursuivre la qualité exemplaire de notre démarche. En travaillant ensemble, bailleurs de fonds, autorités, personnels de santé, enseignants, familles au complet, nous pouvons faire de ce projet une réussite pérenne en faveur de la santé de nos enfants, de nos communautés. Les jeunes d’aujourd’hui sont les nouvelles générations de demain.