4 questions au Docteur Bara Ndiaye, Regional Manager Amref pour l’Afrique de l’Ouest

 

Quel est l’état des lieux de la santé numérique en Afrique de l’Ouest ?

De nombreux pays ont lancé leur stratégie nationale en santé numérique. Mais on constate encore une trop forte fragmentation, la persistance de silos dans les modes d’intervention et une coordination insuffisante au sein de l’écosystème. Le plan stratégique doit inclure une gouvernance intersectorielle entre les ministères TIC, de la Santé et même au-delà (éducation, innovation…).

La sous-région voit le développement de nombreux pilotes mais une harmonisation doit être mise en place pour une mise à l’échelle. Je suis convaincu que l’Amref ainsi que les organisations internationales ont un rôle important à jouer pour y parvenir.

Quel est le positionnement de l’Amref en Afrique de l’Ouest sur la santé numérique ?

Nous sommes convaincus que les TIC ont un rôle essentiel à jouer dans le renforcement des systèmes de santé publique. Mais nous restons très pragmatiques et utilisons le numérique là où il nous est utile et nous permet d’atteindre nos objectifs de façon efficiente. L’innovation pour nous ne vient pas tant de l’outil que de l’utilisation qu’on en a.

L’expertise et le leadership de l’Amref en santé numérique sont reconnus par de nombreux gouvernements des pays de l’Afrique de l’Ouest. La qualité des échanges des 1ères Rencontres de la Santé Numérique qui s’est tenue à Dakar fin 2018 a joué un grand rôle. Je me suis rendu au Niger et en Côte d’Ivoire récemment et j’ai pu constater qu’on associe de plus en plus la santé digitale dans la sous-région à l’Amref.

Pouvez-vous nous parler des projets en cours de l’Amref dans la sous-région ?

Au Sénégal, notre programme Cellal e Kisal favorise l’identification, le référencement et le suivi des femmes enceintes depuis leur enregistrement jusqu’aux 2 premières années de l’enfant via plusieurs technologies interconnectées. Ce programme a d’ores et déjà démontré son efficacité pour faire baisser la mortalité maternelle, néonatale et infantile.

Le programme PRECIS au Sénégal et en Côte d’Ivoire fait appel à un modèle mixte inédit de formation e-learning & tutorat pour la formation des sages-femmes et infirmiers avec d’excellents résultats. A ce jour, plus de 1000 sages-femmes et infirmiers ont été formés dans ces 2 pays.

Nous utilisons des outils flexibles, évolutifs, interactifs et adaptés aux cibles de nos programmes. Par exemple le projet Girl Choice Future comprend une plateforme digitale qui permet aux jeunes utilisateurs de communiquer et d’être informés et conseillés via leur smartphone.

Quelles sont les perspectives des Rencontres de la Santé Numérique en Afrique de l’Ouest ?

Depuis janvier 2019 nous nous efforçons de nous rapprocher des acteurs clefs de l’écosystème et d’animer des échanges avec la communauté de pratique aussi bien au Sénégal, en Côte d’Ivoire qu’en France. La newsletter s’inscrit pleinement dans l’objectif que s’est donné l’Amref d’accompagner les stratégies nationales de santé numérique. Par ailleurs, nos programmes phares de santé numérique au Sénégal ont été évalués et viendront renforcer notre expertise. Nous vous donnons rendez-vous fin 2020 pour les 2èmes rencontres de la santé numérique en Afrique de l’Ouest. Notre souhait pour cette deuxième édition est d’élargir l’audience à davantage d’utilisateurs de ces solutions numériques – patients et prestataires de soin – ainsi qu’à d’autres pays d’Afrique de l’Ouest.