fbpx

Le dépistage du cancer du col de l’utérus au cœur du programme Cellal E Kisal

Partager ce poste

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email

Le dépistage du cancer du col de l’utérus au cœur du programme Cellal E Kisal

Le 4 février est la journée mondiale contre le cancer, consacrée à la prévention, la détection et la lutte contre la stigmatisation et son traitement.

Le cancer fait 10 millions de morts par an, positionnant cette maladie comme l’une des premières causes de mortalité dans le monde. Les infections entraînant le cancer, comme l’hépatite et le papillomavirus humain (HPV), sont à l’origine de près de 30 % des cas de cancers dans les pays en développement.

Mariama Sané vit dans le sud du Sénégal à Kolda où elle est sage-femme cheffe de poste du centre de santé Sikilo Est. À l’occasion de cette journée mondiale contre le cancer, une journée de dépistage contre le cancer du col de l’utérus est organisée, en partenariat avec le programme Cellal E Kisal d’Amref Health Africa et Marie Stopes International, pour sensibiliser les femmes des communautés à la nécessité de se faire dépister.

Dans son témoignage, Mariama Sané explique que le cancer du col de l’utérus est bien présent au Sénégal et que les traitements sont difficiles d’accès dans certaines régions qui manquent de personnels médicaux formés et de traitements adaptés.

 

Le projet Cellal E kisal appuie les communautés de Kolda (Sénégal) pour renforcer l’accès à une offre de services de qualité en santé maternelle, néonatale et infantile à travers le développement et la mise en place d’un dispositif relevant des technologies de l’information et de la communication (TIC). Depuis le début du programme, 60 relais communautaires ont été formés sur la santé maternelle et reproductive et le cancer du col de l’utérus dans les districts de Vélingara, Médina Yoro Foulah et Kolda et 4 campagnes de dépistage du cancer du col de l’utérus ont été lancées dans les postes de santé des districts.

En 2021, grâce à ces campagnes, 274 femmes ont pu être dépistées via les stratégies avancées parmi lesquelles 19 ont été orientées et prises en charge par un spécialiste.

Le programme Cellal E Kisal se poursuit en 2022 avec l’ambition de multiplier ses campagnes et ainsi permettre à plus de 1000 femmes de se faire dépister.

Abonnez-vous à notre newsletter

pour découvrir les dernières actualités de nos programmes de santé en Afrique et de nos actions de plaidoyer en France.

Plus d'articles

Share This