Nos priorités d’action

Santé-mere-enfant

Santé de la mère et de l’enfant

En Afrique subsaharienne, 1 femme meurt toutes les 3 minutes de complications liées à la grossesse ou à l’accouchement. 80 % de ces décès sont pourtant évitables. De même, le continent africain enregistre les taux de mortalité infantile les plus élevés au monde, les principales causes étant le paludisme, les maladies hydriques, les infections respiratoires et la malnutrition. Pourtant, nous savons prévenir et traiter ces maux. Pour améliorer la santé maternelle et infantile, l’AMREF s’engage à plusieurs niveaux : formation de sages-femmes, d’infirmiers obstétricaux et d’agents de santé communautaire, promotion du droit des femmes, sensibilisation à la santé sexuelle et reproductive, activités de planification familiale, suivi pré et postnatal des femmes enceintes, prévention de la transmission du VIH de la mère à l’enfant, campagnes de vaccination, prévention et traitement du paludisme, de la malnutrition…

Acces-eau-assainissement

Accès à l’eau et assainissement

En Afrique subsaharienne, 40% de la population n’a pas accès à l’eau potable. Or, l’accès à l’eau et aux services d’assainissement a un impact direct sur la santé : de mauvaises conditions hydriques et sanitaires provoquent de nombreuses maladies dont les femmes et les enfants sont les premières victimes. Pour prévenir ces maladies, l’AMREF a notamment créé les Ecoles Santé, basées sur une de ses méthodes éprouvée et labellisée par l’Organisation Mondiale de la Santé (la méthode PHASE). L’AMREF développe ainsi l’accès à l’eau et l’assainissement et l’éducation à l’hygiène dans les écoles primaires en zone rurale : construction et réhabilitation d’infrastructures hydriques, promotion des bonnes pratiques d’hygiène et de santé, fourniture de moustiquaires imprégnées, soins pour les écoliers (déparasitage, supplémentation en vitamine A, consultations médicales)..

Assistance-medico-chirurgicale

Assistance médico-chirurgicale

En Afrique subsaharienne, 70 % du personnel médical se concentre dans les grands centres urbains. Pour améliorer l’accès aux soins des populations rurales, le service des Flying Doctors de l’AMREF intervient depuis 1957 pour fournir une assistance médicochirurgicale dans les centres de santé isolés (missions régulières de consultations et d’opérations), former les médecins et personnels sur place, et mettre en place des réseaux de télémédecine pour les accompagner à distance dans le diagnostic et le traitement des patients. Les Flying Doctors de l’AMREF effectuent environ 5 000 opérations par an.

Formation-personnels-sante

Formation de personnels de santé

Alors que l’Afrique enregistre les taux de morbidité et de mortalité les plus élevés au monde (le Sida, la tuberculose et le paludisme y font 3 millions de victimes par an), on n’y compte environ que 15 médecins pour 100 000 habitants (contre 322 pour 100 000 en France). Selon l’OMS, il manque un million de travailleurs de santé sur le continent africain. En tant que premier organisme à but non lucratif de formation de personnel de santé en Afrique, l’AMREF forme ainsi chaque année des milliers d’agents de santé, de laborantins, d’infirmiers, de sages-femmes et de médecins. L’organisation mène d’ailleurs actuellement la campagne internationale Stand Up for African Mothers, qui vise à former 15 000 sages-femmes.

La formation et l’éducation à la santé sont au coeur de l’action de l’AMREF et font partie intégrante de tous ses programmes.

silvia
Toujours dans une approche communautaire et intégrée, les missions de l’AMREF reposent sur la formation de personnel de santé, la lutte contre les épidémies, la réduction de la mortalité maternelle et infantile, l’éducation à l’hygiène, l’accès à l’eau, et l’assistance médico-chirurgicale en zone rurale. De plus, consciente que les nouvelles technologies – e-santé, m-santé, télémédecine – sont un moyen efficace de faciliter l’accès à la santé pour tous, l’AMREF s’attache à les intégrer dans ses programmes. Silvia Tolve, responsable Programmes et Partenariats