PROGRAMME E-SANTE – CELLAL E KISAL

assitance-médiclae

formation-personnel

Santé-mere-enfant

Zones d’intervention : Région de Kolda (Sénégal)

Année de lancement : 2015

Objectifs : Réduire la mortalité et morbidité maternelle, néonatale et infantile, dans la région de Kolda, à travers le développement d’un dispositif intégré utilisant les technologies de l’information et de la communication (TIC).

Nombre de bénéficiaires : 20 700 femmes enceintes et 93 000 enfants

Partenaire financier : Agence Française de Développement (AFD) et Handicap International

Partenaires opérationnels : Handicap International – Autorités sanitaires et sociales locales et nationales – Organisations à base communautaires

Contexte

La région de Kolda au Sénégal enregistre des taux de mortalité infantile (69‰) et infanto-juvénile (145 ‰) nettement supérieurs aux moyennes nationales (respectivement 47 ‰ et 72 ‰). La proportion de femmes accouchant à domicile est également bien supérieure à la moyenne nationale (57,4% contre 27%). Ces ratios s’expliquent par les barrières géographiques et financières (55% de la population vit à plus de 5 kms d’une structure de santé, 76.6 % des foyers de Kolda vivent en dessous du seuil de pauvreté contre 46.7% au niveau national), le faible niveau d’infrastructures et la pénurie en ressources humaines qualifiées. Ainsi, cette région rurale est faiblement couverte en offre de soins de qualité.

Un accent particulier est porté sur l’inégalité d’accès aux soins pour les femmes, s’agissant notamment de la planification familiale, et des services de santé maternelle. De même, il n’existe pas de prise en charge adaptée pour les personnes handicapées, bien qu’elles représentent 7% de la population dans la région.

Actions

Forts de ces constats, l’AMREF développe, en partenariat avec Handicap International, un projet intitulé CELLAL E KISAL, signifiant « santé et bien-être » en Puular et Fulfulde, langues locales parlées dans la région d’intervention à Kolda.

Le projet vise à améliorer l’accès aux soins de santé maternelle et infantile à travers le développement d’un dispositif intégré relevant des technologies de l’information et de la communication. Le projet s’appuie sur l’utilisation conjointe de deux plateformes conçues et développées avant 2015 par l’AMREF : une plateforme de formation à distance des sages-femmes et infirmiers et une plateforme de télémédecine. Ce volet innovant permet l’articulation inédite de ces plateformes en incorporant un module de téléphonie mobile et une valise de télémédecine, déployés au niveau des centres et postes de santé.

La plateforme de télémédecine permet de collecter et suivre en direct les informations médicales des patients grâce à des dossiers médicaux numérisés, ce qui facilite le suivi et la référence de ces derniers. Il est également possible de solliciter des spécialistes à distance pour réaliser une téléconsultation (consultation par un professionnel d’un patient à distance), ou une télé-expertise (échange entre collègues de santé, sans le patient), et disposer ainsi de conseils sur l’interprétation des résultats d’examens, en vue d’un meilleur diagnostic. Il est également possible de recourir à la téléassistance dans le cadre d’une prise en charge directe du patient, qui permet au prestataire de soin d’être assisté à distance par un professionnel de santé durant l’acte de soins réalisé sur le patient. La valise de télémédecine est mise à la disposition d’une vingtaine de postes et centres santé, et permet de réaliser des examens pointus dans des zones reculées tels que l’électrocardiogramme, la glycémie, la tension artérielle, l’échographie, la charge virale (pour le sida), des examens sanguins et du conduit auditif. Enfin, dans les villages environnants, les agents de santé communautaires disposeront d’un service dédié de téléphonie mobile (services de sms) pour faire le lien entre les habitants et les structures de santé (transmission d’informations sanitaires aux postes de santé, rappel du calendrier de consultations prénatales et postnatales pour les femmes enceintes).

Résultats attendus

50 prestataires de soins (médecins, infirmiers, sages-femmes, agents de santé communautaires) de l’Hôpital régional de Kolda formés, 4 centres de santé et 21 postes de santé équipés.

3 organisations communautaires de base et 75 relais communautaires formés.

6 900 femmes enceintes (soit 20% des grossesses attendues dans la zone d’intervention), enregistrées chaque année, et 6 500 d’entre elles accouchant en structure avec l’assistance d’un personnel qualifié. 

31 000 enfants de moins de 5 ans (soit 25% des enfants de moins de 5 ans dans la zone d’intervention), enregistrés chaque année dont 29 000 d’entre eux bénéficiant de soins essentiels, d’une couverture vaccinale adéquate, et d’une détection précoce des déficiences et des malformations. 

Perspectives

Le programme Cellal e Kisal est développé sur une durée de trois ans.

Sources d’information

Deuxième enquête de suivi de la pauvreté au Sénégal ESPS-II 2011  (http://catalog.ihsn.org/index.php/catalog/4311)

Enquête Démographique de la Santé à Indicateurs Multiples (EDS-MICS) 2010-2011 réalisée par l’Agence Nationale de Statistique et de la Démographie (http://anads.ansd.sn/index.php/catalog/40)