Malgré les larges progrès enregistrés depuis 25 ans, aujourd’hui encore, près de 200 000 femmes meurent chaque année en Afrique subsaharienne pendant la grossesse ou l’accouchement. La mortalité maternelle reste la première cause de décès des jeunes filles. Mourir en donnant la vie, le paradoxe est insupportable alors que des gestes simples auraient pu sauver l’immense majorité de ces femmes. Sur un continent où près d’une femme sur deux accouche sans la présence d’un personnel qualifié, comment ne pas reconnaître la nécessité encore aujourd’hui, l’URGENCE, de soutenir et d’investir dans la formation, le déploiement et la motivation des sages-femmes.Les sages-femmes formées selon les derniers standards peuvent fournir 87% des soins essentiels dont ont besoin les femmes et les nouveaux nés.

Depuis 2011, la campagne internationale Stand up for African Mothers de l’AMREF vise à développer et renforcer durablement les compétences des sages-femmes et infirmiers en Afrique. À ce jour près de 9 000 sages-femmes et infirmiers ont été formés dans 8 pays prioritaires. Nous avons la conviction que la première ressource des systèmes de santé, ce sont leurs ressources humaines. Tout récemment, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) réaffirmait le besoin vital et prioritaire d’agents de santé qualifiés pour renforcer la couverture des services liés à la santé sexuelle et reproductive, et à la santé pré et post natale.

Au Sénégal, on compte seulement 4 professionnels de santé, pour 10 000 habitants – sous le seuil de 23 pour 10 000 établi par l’OMS comme minimum pour assurer la couverture des besoins en santé materno-infantile. A cette pénurie s’ajoute une répartition inégale du personnel sur le territoire, rendant d’autant plus infranchissable les barrières à l’accès aux soins de qualité.

En 2013, nous lancions au Sénégal le programme PRECIS (Programme de Renforcement des Capacités des Sages-Femmes et Infirmiers). Grâce à un dispositif  inédit de formation numérique à distance et de tutorat de proximité, nous accompagnons la formation et la certification de plusieurs centaines d’infirmiers et de sages-femmes chaque année. Former une sage-femme c’est garantir aux femmes l’accès à des soins prénataux, un suivi de la grossesse et un accouchement à moindre risque. L’accès équitable à une offre de soins de qualité est notre engagement depuis 60 ans.

Aujourd’hui nous lançons l’opération #Make5Happen , afin de tous nous mobiliser pour garantir aux femmes subsahariennes, une distance idéale de 5km entres elles et un centre de santé équipé en matériel et en personnel qualifié.

Aidez-nous à briser la distance ! #Make5Happen !

Henri Leblanc, délégué général de l’AMREF en France